Header widget area left
Header widget area right

Disparition d’Edith Wenger

Il y a quelques semaines a disparu Edith Wenger, une des pionnières de l’écologie des fleuves en Europe et dans notre pays.

Sans elle, sans les citoyens, scientifiques, entrepreneurs, fonctionnaires, chercheurs et rares élus qui ont pris avec elle, grâce à elle le risque de critiquer une culture dominante de l’artificialisation de la nature, notre regard collectif sur la nécessité de restaurer et protéger les fleuves n’aurait peut-être pas changé. Et sans elle, le mouvement Loire Vivante n’aurait pas réussi à inverser le cours de l’histoire de l’aménagement de la Loire, histoire qui conduisait inexorablement au bétonnage du « dernier fleuve sauvage d’Europe ». Edith Wenger a contribué à créer en ce temps-là, avec le soutien de divers scientifiques, pêcheurs, naturalistes regroupés dans diverses ONG, le WWF, FNE, Amis de la Terre, Robin des Bois une opposition crédible au programme de grands barrages qui menaçait la Loire.

Lire l’hommage de Loire Vivante

Comments are closed.