Header widget area left
Header widget area right

AGROOF, agroforesterie

L'association

L’agroforesterie, et plus largement l’étude et le développement des pratiques agroécologiques intégrant les arbres, impose de questionner tout à la fois nos systèmes de production et notre manière de travailler.
C’est pourquoi, pour donner du sens et de la cohérence à nos actions, AGROOF s’engage dans une dynamique collégiale fondée sur le mouvement des S.C.O.P Sociétés Coopératives et Participatives.

Arbratatouille : Amélioration des itinéraires techniques agroforestiers en production maraîchère

A partir des années 50, tout comme la plupart des productions, les systèmes de production en arboriculture et maraîchage se sont simplifiés et orientés vers les assolements de cultures pures. Le développement de cette pratique s’est accompagné du développement de méthodes de gestion directe des parasites et des maladies. La dépendance des agriculteurs vis-à-vis d’intrants (engrais minéral, pesticides, herbicides) s’est accrue. Cependant, ceux-ci perturbent le fonctionnement naturel de l’agroécosystème, entrainant des phénomènes de résistances de plus en plus fréquents.

Les études scientifiques montrent qu’une forte réduction des intrants n’est possible que sur la base d’une reconception des systèmes de culture. La diversification des systèmes de culture et la gestion de la fertilité des sols doivent permettre de mobiliser les processus de régulation naturelle des bioagresseurs au sein de l’agroécosystème, de favoriser la santé des cultures et la maîtrise des maladies et des parasites et de garantir l’obtention de produits répondant aux besoins de la santé humaine, tout en répondant aux exigences économiques de la conduite des fermes.

Le « verger-maraicher » avec ou sans arbres champêtres de haut jet est à ce titre une voie de diversification agroforestière qui repose sur l’association d’arbres fruitiers et/ou d’arbres et arbustes champêtres avec des cultures maraichères. Dans ce contexte, nous avons voulu étudier ces systèmes agroforestiers du point de vue du légume et notamment de :
> caractériser le microclimat auquel le légume est soumis,
> étudier les conditions de croissance et de développement des légumes,
> étudier la biodiversité fonctionnelle.

Objectif

L’objectif du projet est d’améliorer les itinéraires techniques des systèmes de maraichage agroforestier par l’étude des interactions arbres-cultures. L’action centrale est de mettre en place et de faire fonctionner des systèmes de culture maraichers en conditions agroforestières par comparaison avec des conditions de cultures pures. Dans le cadre de ce projet, il s’agira donc, pour les productions maraichères, d’identifier quel serait l’impact des différents paramètres caractérisant les peuplements d’arbres sur la régulation des parasites et sur le microclimat, tout en permettant une production satisfaisante pour l’agriculteur.