Header widget area left
Header widget area right

Créé en 2011 par les membres de la famille Dumont, acteurs et promoteurs depuis 30 ans du développement de l’agriculture biologique,
de l’éco-construction et des éco-médecines, la Fondation Humus a pour objet :

  • la protection de la biodiversité, des milieux de la faune et de la flore, l’homme restant au cœur des projets,
  • le soutien aux associations et acteurs engagés dans la protection de l’environnement et des écosystèmes en France et à l’étranger,
  • la contribution à la réflexion sur l’engagement de nos sociétés dans des modes de vie soutenables.

Claude Dumont, son fondateur et président, avait la conviction que la diversité animale et végétale constitue un patrimoine commun. La Fondation Humus se veut être un accélérateur de projets et de solutions pour l’environnement.

Intervenir en amont afin de préserver le substrat, l'humus sur lequel reposent et vivent nos sociétés

Le substrat sur lequel reposent nos sociétés humaines, son « humus », est constitué de tous les écosystèmes terrestres et marins et de leur biodiversité. Préserver et installer un mode de gestion durable de toutes ces zones de fécondité est indispensable à la survie et au bien -être de l’humanité.

De l'humus à l'humain

En cinquante ans, la planète a connu deux dégradations majeures : le réchauffement climatique lié au développement industriel et l’effondrement de sa biodiversité.

Ne pas agir fait peser sur nos civilisations deux dangers : la suppression des puits de carbone si nécessaires à la régulation des climats et la disparition de zones qui abritent une grande partie de la biodiversité de la planète.
Pour ce qui est du réchauffement climatique, le combattre efficacement implique une révolution mondiale des modes de fonctionnement de nos sociétés. Elle aura lieu mais les effets des décisions d’aujourd’hui ne se feront sentir que dans des décennies.
En revanche, l’effondrement de la biodiversité est un phénomène rapide et quantifiable qui trouve ses sources dans nos modes de vie et de consommation, prédateurs d’espaces et de ressources. Cependant des actions locales peuvent produire des effets positifs à court terme.

Agir localement pour relever un défi global

Il existe sur certaines parties de la planète des espaces que notre développement n’a pas encore ou peu touchés, ou des zones dans lesquelles des mesures de préservation ou de restauration peuvent enrayer un déclin, sinon irréversible, d’espèces ou de biotopes.

Il existe également des pratiques, en particulier agricoles, qui peuvent être ponctuellement et progressivement améliorées afin de garantir un développement durable.
Dans un arbre qui symbolise la vie, de ses racines à sa canopée, de l’humus aux pratiques humaines, nous voyons apparaître les différentes actions dans lesquelles HUMUS est engagé :

  • Celles de préservation des biotopes (forêts primaires, zones humides…), des cours d’eau (en péril ou rivières encore sauvages), des espèces
  • Celles de modification des pratiques humaines(sauvegarde des semences anciennes, agriculture et élevage biologiques…)